Nos filières durables en Ouganda

L'Amani Community Center

Les filières d’ananas, de vanille et de bananes de KASANA sont développées en Ouganda, en partenariat avec l’Amani Community Center. La coopérative regroupe un centre de formation, un centre de séchage solaire, un pôle d’exportation mais aussi une école maternelle de 120 élèves.

Former au séchage solaire

Pas moins de 400 producteurs locaux bénéficient d’une formation au séchage solaire au sein de l’Amani Community Center. Cet accompagnement leur permet de valoriser leur matière première et d’en améliorer la qualité. 

En assurant les différentes étapes de transformation, les producteurs diversifient leurs activités et améliorent leurs revenus.

Privilégier le circuit court

Après avoir été récoltés et séchés en Ouganda, les fruits et les gousses de vanille sont transportés par bateau jusqu’en Europe, sans intermédiaire. Ils sont ensuite stockés dans nos entrepôts.

Grâce au développement d’un circuit court via KASANA, les producteurs ne sont plus dépendants des fluctuations du marché et bénéficient d’une rémunération juste et constante.

C’est particulièrement le cas pour la vanille qui est un des produits agricoles les plus chers au monde. Pourtant, rares sont les petits producteurs de vanille qui jouissent d’un revenu décent. Au sein des filières classiques, les bénéfices de ce marché florissant profitent en effet davantage aux exportateurs et autres intermédiaires.

Focus sur la vanille

Un marché hautement spéculatif

En fournissant plus de 80% de la production mondiale, Madagascar se classe aujourd’hui comme le plus gros exportateur de vanille. Les fluctuations de prix sur le marché mondial dépendent donc en grande partie des récoltes malgaches.

En 2020, l’explosion de la bulle spéculative a entraîné une chute des prix de plus de 60%. En plus d’encourager les vols et la violence, un marché si volatile ne permet pas aux producteurs de se projeter à long terme et de bénéficier d’une rémunération constante. Grâce au partenariat en direct avec KASANA, les producteurs s’assurent une rémunération fixe.

Transparence et qualité

Les petits producteurs locaux n’ont souvent accès qu’à très peu d’informations et ne savent pas à quel prix leur vanille est vendue aux consommateurs. Ils sont dépendants des intermédiaires, ce qui rend la négociation difficile. La multiplication des intervenants engendre également une pression vers le bas des prix et de la qualité. Les revenus des producteurs se retrouvent directement impactés.

En collaborant avec Amani, KASANA supprime un maximum d’intermédiaires entre le producteur et l’acheteur.